Mes engagements

Le dialogue citoyen

Il répond aux préoccupations des habitants et des élus, en misant sur le collectif.
Son objectif premier est de replacer le citoyen au cœur du projet politique. Il constitue une opportunité pour relever les défis posés à la démocratie, préparer l’avenir des territoires et s’appuie sur l’initiative de chacun.  La montée de l’individualisme et les intérêts divergents ont pour conséquence la dislocation du corps social. Le collectif ne semble plus faire sens. Face à cette situation, il est vital de renouer et renouveler le lien social de proximité, de construire des projets communs, une vision fédératrice à l’échelle de notre territoire. Je souhaite faire contribuer les citoyens à des ateliers thématiques, rendre compte et consulter les habitants lors de réunions publiques trimestrielles sur les différents secteurs de ma circonscription.

La mobilité

Les Français ne sont pas égaux face à la mobilité.  L’absence de solution devient alors un frein dans l’accès à l’éducation ou à l’emploi. Cela vient alimenter un sentiment de déclassement social. Il faut permettre aux Français, de retrouver de la mobilité physique et sociale. Sur ce point, il est en particulier essentiel de créer le lien entre le centre-ville et les territoires environnants, entre la métropole et les territoires ruraux, car c’est là que se construisent les premières fractures. A mon sens, il est urgent de donner à chacun la possibilité de se déplacer, pour garantir un fonctionnement efficace de l’économie et de permettre l’émancipation de tous.

Le Handicap

Le Handicap est d’abord une histoire individuelle, qui bouleverse le cours d’une vie, d’une famille. En France, un tiers des familles sont touchées par le handicap. Il est de notre devoir de changer le regard de la société sur le handicap et de lever les obstacles à l’inclusion.

Plusieurs lois successives sont venues renforcer le droit à l’égalité formelle pour les personnes porteuses d'un handicap, et ce, quelle que soit la nature de ce handicap. Mais cela ne suffit pas. Dans la vie réelle, les personnes en situation de handicap rencontrent encore des difficultés pour suivre un parcours scolaire, pour accéder aux lieux publics, pour faire entendre leur voix, pour accéder aux biens essentiels que sont la santé, le sport, le logement, les loisirs, ainsi qu’à l’emploi. Je souhaite donc favoriser l’accueil des jeunes en situation de handicap à l’école, ainsi que favoriser le maintien dans l’emplois les travailleurs en situation de handicap. Pour lutter contre l’usure sociale et la détresse des familles, il faut également être particulièrement attentif aux conditions de travail des accompagnants et à la qualité de vie des aidants familiaux.

L’attractivité du territoire Mosellan

Il faut regarder loin et avoir cette audace collective, ce sursaut, qui permettra à notre territoire de mieux jouer son rôle et de mieux tenir son rang en France et en Europe. Cette démarche associera toutes les forces vives locales : élus, représentants du monde économique ou associatif, habitants, institutions, ainsi que nos partenaires transfrontaliers. Pour ce faire, je souhaite accompagner les initiatives locales en valorisant nos atouts et nos talents.
Il me semble fondamental d’introduire plus de mixité fonctionnelle dans les plans d’aménagement pour en finir avec les quartiers et les villages dortoirs. Je consacrerai une partie de mes travaux à l’instauration d’un dialogue constructif avec les communes, les intercommunalités et la région, pour qu’une véritable solidarité territoriale puisse se dessiner, pour que notre territoire de vie soit à la hauteur de nos ambitions.

L’Union Européenne

Defis migratoire, crise de la politique, crise de l'Union européenne, ces mots bercent notre quotidien. S'ils comportent une part de réalité, ils ne doivent pas cacher qu'une crise est une situation temporaire et d'exception. Cette crise de la solidarité européenne, n’est que la mise en demeure des européens de réinventer le projet de l’Union. En réalité, toute société, toute civilisation se transforme, en «se partageant » d’une partie de son propre passé.
L’Europe, ne peut pas échapper à cette mutation. La crise peut donc être la manifestation externe, et assumée, de cette œuvre de partage.

Aujourd’hui, l’esprit de solidarité est menacé par les craintes et les anxiétés que savent exploiter les nationalistes et les populistes, il l’est aussi par la paresse intellectuelle d’analyses trop globales, qui oublient qu’en définitive les grands défis auxquels nous sommes confrontés, ne peuvent être surmontés que dans un sentiment d’appartenance commune, dont la solidarité est le creuset.

C’est ce travail de refondation de l’Europe que je souhaite porter, avec une détermination sans faille et j'irai tant que possible à la rencontre de mes homologues européens, pour que tous ensemble nous écrivions les prémices d'une Europe unie, démocratique et souveraine.
Il est impératif de retrouver l’esprit fondateur de l’Union Européenne, de renouer avec la solidarité qui est au cœur du projet européen.

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.