À l'Assemblée Nationale

Suite au Forum des Jeunes Parlementaires Européens  auquel j'ai pris part il y-a quinze jours à Bruxelles voici la version finale de la proposition de résolution que nous avons discuté et adopté avec mes homologues européens des parlements Roumain, Suédois, Letton, Allemand, Polonais, Espagnol, Belge et Estonien.

 

"Depuis les cendres de la Seconde Guerre mondiale, l'Union européenne a été conçue pour rétablir la confiance entre les peuples européens. Protéger ces valeurs reste un objectif primordial de l'Union européenne. En tant que forum des jeunes parlementaires, nous sommes déterminés à concrétiser ces valeurs par l'intermédiaire de nos législateurs respectifs. La rectitude politique et les tentatives de ne pas perdre certains électorats ont abouti à la normalisation de la rhétorique sans signification et à des stratégies qui ne prévoient jamais plus loin que les prochaines élections. Des populistes de tout le continent ont rempli ce vide avec des messages rapides et des idées simplistes. Ils parlent le langage anachronique et dangereux du nationalisme extrême de gauche et de droite, la haine et la calomnie. Il a surtout touché ceux qui ont été privés de leurs droits et n'ont pas vu les fruits de la mondialisation. Nous, le Forum des jeunes membres du Parlement, jurons de combler ce vide avec un contenu politique. La complexité de nos idées ne doit pas nous empêcher d'utiliser des messages clairs et une communication moderne. Nous croyons que l'authenticité, même si elle est complexe et stimulante, attirera nos populations et détournera leur attention et, par la suite, leurs votes des extrémistes et des populistes. Nous croyons au projet d'intégration européenne conformément au principe de subsidiarité. Nous ne sommes pas toujours d'accord avec les politiques de l'UE qui sont proposées et nous pouvons avoir des idées sur la façon d'améliorer les institutions de l'UE et nous reconnaissons le besoin d'améliorer les institutions de l'UE. Mais nous jurons de défendre notre projet européen de toutes nos forces.

 

Nous sommes conscients du fait que l'authenticité et les alternatives politiques significatives naissent dans un contexte de saine concurrence politique. En tant que véritables démocrates, nous chérissons le droit de nos adversaires à s'exprimer, dans l'esprit de Voltaire. Nous reconnaissons le danger de manipuler notre discours public en présentant des demi-vérités ou des faits «alternatifs», diminuant ainsi l'idée de démocratie et d'unité au sein de l'Union européenne. Nous devons insister sur l'utilisation d'idées vérifiées par les faits et fondées sur la science tout au long de nos débats publics sans jamais oublier les intérêts des citoyens que nous représentons. Nous devons veiller à ce que la communication numérique renforce notre société plutôt que de créer un brouillard de fausses nouvelles. Il est devenu suffisamment clair qu'il y a un sentiment de méfiance dans la classe politique au pouvoir et même dans le système de notre démocratie telle qu'elle est. Si nous voulons changer la tendance au populisme croissant, nous devons rétablir la confiance dans la politique et les institutions démocratiques. Par conséquent, une re-politisation de l'espace public par une distinction plus claire entre les programmes de partis de nos partis traditionnels et des réponses claires de ces parties dans leurs programmes respectifs aux questions brûlantes de nos populations, comme la migration, l'intégration, le changement climatique, le terrorisme et le dumping social et commercial.

 Une partie cruciale du problème réside dans la fragmentation sociale de nos sociétés respectives et nous devons nous mettre d'accord sur une «Union européenne des normes sociales», dans laquelle nous avons une compréhension commune de ce qui est socialement juste dans notre marché unique. "L'Europe ne peut pas fonctionner si elle fait fuir les travailleurs", comme l'a justement souligné le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, dans son dernier "État de l'Union".

 

Nous sommes de jeunes politiciens, qui portent la passion de la politique dès le plus jeune âge et qui portent en même temps la responsabilité de faire avancer la politique. Nous sommes déterminés à partager ce sentiment d'engagement avec nos électeurs respectifs. Nous nous sommes engagés à concéder équitablement la défaite dans l'arène politique à nos adversaires démocratiques, si nous devons - tant que nos adversaires sont dans les limites démocratiques et constitutionnelles. Nous devons viser et surmonter le populisme et les conséquences qu'il a créées en présentant un choix plus réaliste, optimiste et inclusif, en tenant compte des besoins des citoyens dans les États membres, mais aussi des besoins des citoyens européens. Une démocratie dynamique peut sembler désordonnée et difficile de l'extérieur, mais à long terme, elle s'est révélée être le modèle de société le plus durable, juste et pacifique."



 

 

 


Articles similaires

Réalisation & référencement Comment créer un site internet d'homme politique

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.